Lottie est revenue de sa tournée trick or treat d’Halloween avec un saut rempli de bonbons (elle n’a pourtant fait que les maisons de notre rue qui n’est pas bien grande!) Bien sûr, on est content pour elle, mais on s’inquiète aussi de la quantité de sucre que cela représente… Après avoir étudié le butin (le bonbon étant un élément éminemment culturel, j’ai tout à apprendre dans le domaine du bonbon américain !), qu’en fait-on ?

Le butin de Lottie après sa tournée trick or treat

Heureusement, une recherche Google nous offre plein d’idées (j’imagine que c’est la recherche principale le soir et le lendemain d’Halloween!) D’après cet article, 2.7 milliards de dollars auraient été dépensés cette année en bonbons: sachant qu’il y a 73.6 millions de mineurs aux Etats-Unis (chiffre 2015), on arrive à une moyenne de plus de $36/enfant, ce qui fait une sacrée quantité de bonbons. Voici un petit palmarès des façons de les recycler:

  • La solution la plus répandue est semble-t-il de les donner à des associations qui envoient des paquets aux soldats américains déployés : les bonbons sont utilisés pour rembourrer les paquets, et il parait que les soldats les offrent aux enfants des pays où ils se trouvent (du coup, un paquet de M&Ms donné à un petit Américain le soir d’Halloween pourra être mangé par un petit Irakien. Si on ne parlait pas de guerre et d’occupation militaire, je trouverais cela poétique…)

  • Un autre grand classique est de les apporter chez un dentiste qui rachètent les bonbons: le taux en vigueur est de 1 dollar par pound (~ 453 g).

  • Utiliser les bonbons pour faire de la cuisine: préparer des mélanges avec des fruits à coque pour en faire des snacks (nous sommes au royaume du snacking après tout), confectionner des gâteaux, voire les utiliser pour des recettes plus intéressantes pour les adultes… (Curieusement, c’est le site du magazine Parents qui suggère cela : « Pair it with wine, Make homemade flavored vodka, Put chocolates into your coffee ». C’est qu’ils savent ce dont les parents ont vraiment besoin !)

  • Les apporter au travail pour que les collègues sans enfant aient le beurre sans dépenser l’argent du beurre.

  • Les échanger contre un cadeau : c’est la solution que nous avons retenue (alliée à la précédente). A cette occasion, nous avons introduit un nouveau personnage au panthéon merveilleux de Lottie, aux côtés du Père Noël et de la Petit Sourie/Fée des dents: la Sorcière Troc (la Switch Witch en anglais, littéralement la sorcière de l’échange, mais après avoir parcouru les 105 synonymes du mot changement, j'ai choisi comme traduction La Sorcière Troc. C’est plus sympa, et surtout beaucoup plus facile à prononcer que Switch Witch). Nous avons laissé Lottie choisir une dizaine de sucreries et nous avons déposé le reste au pied de la cheminée. Et j’ai enfin eu un bon prétexte pour lui offrir la poupée Lottie astronome ainsi que quelques livres.

La Sorcière Troc est très gourmande, mais aussi très généreuse !